Automobile : vers un malus sur le poids des véhicules ?

0

VERS UN MALUS SUR LE POIDS DES VOITURES ? – Deux amendements déposés dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2020 proposent d’établir un nouveau malus basé sur le poids des véhicules, après celui lié aux émissions de CO2. 

Après celui lié aux émissions de CO2, un nouveau malus pourrait bientôt concerner le poids des véhicules. Deux amendements dans ce sens viennent d’être déposés dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances 2020. Par ces amendements, les députés veulent s’attaquer aux SUV, les voitures les plus plébiscitées par les Français, mais qui sont pointées pour leur impact environnemental.

L’idée n’est pas nouvelle, et vient à l’origine d’un rapport de France Stratégie, une cellule de prospective rattachée à Matignon. Ce rapport, publié en juin et intitulé « Comment faire baisser les émissions de CO2 et la consommation des voitures? », recommande de favoriser l’achat de voitures légères. Ainsi, pour l’achat d’un véhicule de moins de 1.300 kilos comme une Clio ou une Peugeot 3008, aucun malus ne serait appliqué, en revanche, pour l’achat d’une Peugeot 308 ou d’un Renault Grand Scenic, l’acheteur devrait payer 750 euros en plus.

« On a proposé un véritable bonus-malus », explique

« On a proposé un véritable bonus-malus », explique Nicolas Meilhan, conseiller scientifique à France Stratégie, pour que « les gens qui veulent s’acheter une voiture un peu plus lourde subventionnent ceux qui sont prêts à s’acheter une voiture un peu moins lourde ». Mais, explique-t-il, « les parlementaires n’ont pas la possibilité de mettre en place de nouvelles charges, c’est quelque chose que doit faire le gouvernement ». Mais, note-t-il, « notre maison brûle, mais j’ai l’impression que le gouvernement regarde ailleurs ». Alors que les SUV demeurent très populaires, notamment chez les familles, Nicolas Meilhan rappelle que « les familles nombreuses sont exclues du dispositif », tout comme les voitures électriques, « sauf quand elles pèsent plus de deux tonnes ».

 

Les constructeurs automobiles dénoncent une double peine

Les amendements seront examinés en commission des Finances mais la décision finale sera prise à l’issue des débats, dans l’hémicycle, la semaine prochaine. D’ici là, tous les professionnels de l’automobile retiennent leur souffle et espèrent faire évoluer ces amendements. Toutes les voitures électriques et hybrides rechargeables ont été déjà été sorties de ce malus, ce qui n’était pas le cas dans la première version du texte.

De leur côté, les constructeurs dénoncent une double peine, après le durcissement sur les taux de CO2, qui va déjà alourdir les malus pour de nombreux véhicules. Les représentants de la filière automobile seront reçus jeudi matin au Ministère des Transports pour évoquer le sujet.

les suv très populaire

les familles nombreuses sont excluses du sdispositif tout comme les voitures électriques sauf quand elles pèsent plus de deux tonne

Nicolas Meilhan, conseiller scientifique à France Stratégie, pour que « les gens qui veulent s’acheter une voiture un peu plus lourde subventionnent ceux qui sont prêts à s’acheter une voiture un peu moins lourde ». Mais, explique-t-il, « les parlementaires n’ont pas la possibilité de mettre en place de nouvelles charges, c’est quelque chose que doit faire le gouvernement ». Mais, note-t-il, « notre maison brûle, mais j’ai l’impression que le gouvernement regarde ailleurs ». Alors que les SUV demeurent très populaires, notamment chez les familles, Nicolas Meilhan rappelle que « les familles nombreuses sont exclues du dispositif », tout comme les voitures électriques, « sauf quand elles pèsent plus de deux tonnes ».

 

Les constructeurs automobiles dénoncent une double peine

Les amendements seront examinés en commission des Finances mais la décision finale sera prise à l’issue des débats, dans l’hémicycle, la semaine prochaine. D’ici là, tous les professionnels de l’automobile retiennent leur souffle et espèrent faire évoluer ces amendements. Toutes les voitures électriques et hybrides rechargeables ont été déjà été sorties de ce malus, ce qui n’était pas le cas dans la première version du texte.

De leur côté, les constructeurs dénoncent une double peine, après le durcissement sur les taux de CO2, qui va déjà alourdir les malus pour de nombreux véhicules. Les représentants de la filière automobile seront reçus jeudi matin au Ministère des Transports pour évoquer le sujet.

les suv très populaire

les familles nombreuses sont excluses du sdispositif tout comme les voitures électriques sauf quand elles pèsent plus de deux tonne

mm

Rédacteur en chef du site Polylignes.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies.