xvideos xxx porn spankbang redtube porn600 porn800

Wall Street, en pleine saison de résultats, ouvre en baisse

0

La Bourse de New York a débuté la séance dans le rouge jeudi, les investisseurs accueillant sans enthousiasme une nouvelle salve de résultats d’entreprises.

Vers 14H15 GMT, l’indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, lâchait 0,08% à 24.727,17 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, abandonnait 0,26% à 7.276,05 points.

L’indice élargi S&P 500 reculait de 0,28% à 2.700,94 points.

Wall Street avait terminé sans direction mercredi, le Dow Jones (-0,16%) étant notamment plombé par la chute d’IBM tandis que le reste du marché était soutenu par les secteurs de l’énergie et du transport (Nasdaq +0,19%).

Jeudi, le marché des actions «perd un peu de terrain après une belle poussée lui ayant permis de revenir en territoire positif par rapport au début d’année», estiment les analystes de Wells Fargo.

Les résultats continuent d’affluer et «sont dans leur ensemble de bonne facture alors même que les attentes étaient très élevées», remarquent-ils.

L’émetteur de cartes de crédit American Express (+6,23%) et le producteur d’aluminium et de bauxite Alcoa (+4,61%) ont notamment dépassé les prévisions des analystes financiers mercredi soir, tandis que le fabricant de produits d’hygiène et de beauté Procter & Gamble (-3,10%) a fait état avant l’ouverture jeudi de chiffres mitigés.

Dans l’ensemble, «la saison a vraiment démarré sur des chapeaux de roue», estime Tony Dwyer de Canaccord Genuity. La croissance des bénéfices par action des entreprises du S&P 500 est actuellement attendue à +19,4%, remarque-t-il. Et ce chiffre sera probablement révisé à la hausse dans les prochaines semaines, anticipe-t-il.

Toutefois, notent les analystes de Wells Fargo, «les inquiétudes sur les relations commerciales et les risques géopolitiques continuent de couver tandis que l’incertitude sur les politiques monétaires demeure».

Conséquence: les volumes d’échanges sur le marché des actions restent faibles.

Les indicateurs du jour étaient plutôt de bonne tenue: l’activité manufacturière de la région de Philadelphie a continué à progresser en avril, selon l’indice de l’antenne locale de la Réserve fédérale, tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont reculé un peu moins que ne s’y attendaient les analystes.

Nouvelle étape pour Amazon

Sur le marché obligataire, le taux d’emprunt des Etats-Unis à 10 ans montait à 2,906% contre 2,873% mercredi soir et celui à 30 ans évoluait à 3,099% contre 3,060% à la précédente clôture.

Plusieurs analystes ont mis en avant ces derniers jours les inquiétudes émanant du récent rapprochement des taux d’intérêts à court terme et long terme sur le marché obligataire, généralement considéré comme le signal précurseur d’une période de ralentissement économique.

Mais «mis à part une inversion de la courbe des taux pouvant potentiellement suspendre l’octroi de crédits», les éléments plaidant pour une nouvelle montée des cours à moyen terme sont encore présents, estime M. Dwyer: une croissance mondiale solide, une activité positive aux Etats-Unis permettant aux bénéfices des entreprises de grimper, une amélioration des dépenses d’investissement, une hausse des revenus médians réels des ménages grâce à un marché de l’emploi dynamique, et une tendance démographique poussant à une accession plus élevée à la propriété.

Parmi les autres valeurs du jour, le géant de la distribution Amazon montait de 2,34%. Le groupe a indiqué mercredi que plus de 100 millions de personnes étaient abonnées à son service Prime, qui propose notamment livraisons gratuites et accès à son service de streaming vidéo.

Le groupe de casinos Wynn Resorts cédait 0,54%. Alors que son fondateur a dû récemment démissionner de ses fonctions de PDG à la suite d’accusations d’agression sexuelle, l’entreprise a choisi d’accueillir trois femmes au sein de son conseil d’administration.

Le cigarettier Philip Morris chutait de 14,16% après des résultats mitigés, marqués notamment par une baisse de 2,3% des volumes vendus.

Le groupe pharmaceutique Allergan chutait de 5,04%. Le groupe a indiqué vouloir déposer une offre de rachat sur l’irlandais Shire, également convoité par le laboratoire japonais Takeda.

mm

Professeur de français, je suis également rédactrice pour Polylignes.fr. J'écris principalement pour la partie économique qui m'intéresse particulièrement, mais il m'arrive aussi de poster sur d'autres sujets au gré de mes envies.