xvideos xxx porn spankbang redtube porn600 porn800

Tour de France : l’étape stoppée au pied de Tignes, Egan Bernal prend le Maillot jaune à Julian Alaphilippe

0

La 19ème étape, qui reliait Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes, a été stoppée avant la montée finale en raison d’un éboulement. Julian Alaphilippe a craqué dans le col de l’Iseran. Egan Bernal est le nouveau leader du Tour.

Scène historique, vendredi, sur le Tour de France. La deuxième étape alpestre, qui reliait Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes, a été interrompue avant la montée finale, en raison d’un orage de grêle et d’un éboulement au niveau de Val d’Isère. Les coureurs étaient alors lancés dans la descente après avoir franchi le col de l’Iseran, le « toit » du Tour.

Bernal en tête au sommet de l’Iseran

Logiquement, les organisateurs ont décidé de prendre les temps au sommet du col, où Egan Bernal (Ineos) était passé seul en tête, après avoir placé une terrible accélération à un peu plus de cinq kilomètres de l’arrivée. Le jeune Colombien s’empare donc du Maillot jaune de leader, Julian Alaphilippe, lâché dans la montée, étant passé à plus de deux minutes du coureur Ineos au sommet. Bernal, porteur également du Maillot blanc de meilleur jeune, a lâché un à un les coureurs qui l’accompagnaient dans les derniers kilomètres de la montée, parmi lesquels le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) et le Français Warren Barguil (Arkéa-Samsic).

Les autres favoris du général, Geraint Thomas (Ineos), Steven Kruisjwijk (Jumbo-Visma) et Emmanuel Buchmann (Bora Hansgrohe), étaient eux passés à un peu plus d’une minute de Bernal au sommet. La journée a été noire pour le cyclisme français car l’autre espoir tricolore de victoire finale, Thibaut Pinot, victime d’une lésion musculaire à la cuisse gauche, a abandonné en début d’étape.

 

Alaphilippe, 2ème du général à une quarantaine de secondes

Au classement général, Alaphilippe est désormais 2ème, à 48″ de Bernal. Geraint Thomas, passé au sommet à plus d’une minute de son équipier, est troisième, à 1’16 » du Colombien.

« Je m’y attendais (à perdre le Maillot jaune), j’ai donné le maximum, je ne peux pas avoir de regrets », a confié Alaphilippe à France Télévisions. « C’était déjà un rêve de le porter, j’ai poursuivi le rêve très longtemps, mais c’est comme ça. À partir du moment où je l’ai enfilé, ça n’a pas changé mes plans, je ne me suis pas mis du jour au lendemain à rêver que je gagnais le Tour de France. Je tiens à remercier tous les gens qui m’ont soutenu pendant ce Tour. J’avais dit que je n’aurai pas de regrets, quoi qu’il arrive. » Le discours ressemble fort à une capitulation, alors qu’il reste encore une dernière grande étape alpestre, samedi, entre Albertville et Val Thorens. Et l’objectif d’Alaphilippe y sera sans doute de sauver sa deuxième place sur le podium, que tentera de lui disputer Thomas, notamment.

mm

Rédacteur en chef du site Polylignes.fr spécialiste de l'économie, il est passionné par l'économie et les nouvelles technologies. Il publie des actualités liées à l'économie, la finance et les technologies.